Archives du mot-clé Biodiversité

Des mollusques pas comme les autres : une plongée dans le monde des céphalopodes

Je donne une Conférence Grand Public Lundi 14 décembre à 18h à « l’université ouverte » de l’université de Franche-Comté à Montbéliard.

Résumé de la conférence :

Les céphalopodes sont des mollusques qui fascinent tant par leur taille parfois démesurée, que par leurs modes de vie, leur intelligence ou encore leur organisation anatomique singulière. Leur histoire est pleine d’invention anatomiques, depuis leur émergence dans les mers du début du paléozoïque, il y a environ 500 millions d’années, jusqu’aujourd’hui. Au cours de cette conférence, nous explorerons quelques-unes des étonnantes caractéristiques des céphalopodes. Parmi elles, nous verrons quelles sont les tailles réellement atteintes par ces organismes. 1 mètre, 10 mètres, 20 mètres, plus encore ? Nous traquerons certaines singularités embryologiques et anatomiques. Nous expliquerons pourquoi les seiches, si communes dans les mers d’Europe, d’Afrique et d’Asie sont incapables de traverser l’océan Atlantique ! Cette immersion sera aussi l’occasion d’un voyage paléontologique permettant de juger de l’extraordinaire inventivité de ce groupe singulier de mollusques.

Argonaute

L’argonaute (in Férussac & d’Orbigny, 1835-1848)

Publicités

Quand la biodiversité augmente !

Initié il y a un peu plus d’un an, mon ouvrage « Les événements d’augmentation de la biodiversité. Radiations évolutives dans le registre fossile » vient de paraitre. J’y traite de paléontologie, de registre fossile, d’évolution biologique, de biodiversité… Une découverte de la biodiversité fossile pour les amateurs de sciences et pour les étudiants de l’université. Neige_large Pour l’acheter, consultez le site de l’éditeur (ISTE Editions) : version numérique (e-book) à 9,9 €, version papier à 24 €.

Neige, P. 2015. Les événements d’augmentation de la biodiversité. Radiations évolutives dans le registre fossile. ISTE Editions, Londres, 122 pages.

Contrairement à une idée répandue, la Terre a la capacité de voir sa biodiversité augmenter brusquement. Cet ouvrage présente une méthode d’exploration de l’histoire de la biodiversité au cours des temps géologiques. Il analyse les cas possibles de radiations évolutives dans ses différents contextes. Les événements d’augmentation de la biodiversité détaille particulièrement l’émergence des plans d’organisation anatomique des animaux il y a 500 millions d’années, les radiations des ammonites (des céphalopodes) dans des contextes post-extinction de masse ou non, l’extraordinaire radiation des plantes à fleurs ou l’émergence de nouveaux oursins (des oursins irréguliers) et leur devenir radieux depuis le Jurassique. Cette étude replacera les résultats de ces mondes anciens dans le contexte de la biodiversité actuelle et de son devenir.

Que savons nous du registre fossile des bélemnites ?

Dans le cadre des journées scientifiques du GFEJ, je présenterai une conférence intitulée « La Radiation des Bélemnites (Cephalopoda) au Jurassique inférieur : analyse du registre fossile », en collaboration avec Robert Weis (Luxembourg) & Emmanuel Fara (Dijon)

Conf GFEJ

Les gastéropodes du Jurassique

Ce nouvel article présente les dernières découvertes sur la diversification des gastéropodes suite à l’évènement anoxique du Toarcien… Publié online dans la revue Geological Magazine

Gatto, R., Monari, S., Neige, P., Pinard, J.D. & Weis, R. 2015. Gastropods from Upper Pliensbachian-Toarcian (Lower Jurassic) sediments of Causses Basin, southern France and their recovery after the early Toarcian anoxic event, Geological Magazine, in press.

 

Abstract: A gastropod fauna has been studied from upper Pliensbachian – upper Toarcian deposits of two sections of the Causses Basin (southern France) in order to investigate the mode of recovery after the early Toarcian anoxic event. The fauna consists of 15 species, one of which is new (Bathrotomaria kronzwilmesorum sp. nov.). Their stratigraphical distribution shows two peaks of diversity – in the Bifrons Zone (Bifrons Subzone) and in the Aalensis Zone (Mactra Subzone) – which reflect brief times during which the oxygen content and bottom consistency favoured the settlement of a relatively diversified fauna. In the Variabilis–Pseudoradiosa zones, gastropods are only represented by two species. This probably indicates more severe and unstable environmental conditions, only allowing
the survival of gastropod taxa with wide adaptive capacities. The very low species diversity and the discontinuous and slow faunal recovery were probably determined by physiographic factors. The Causses area was a small basin confined by exposed lands and open towards the central part of western Tethys. Gastropods described here occur exclusively in the Toarcian – early Aalenian communities of the European epicontinental seas, whereas species from the central region of western Tethys are absent. Geographic isolation and marginal location of the Causses Basin restricted faunal exchange with the
western European epicontinental seas, preventing fast recovery after the anoxic event. Gastropods of the central region of the western Tethys were probably unable to settle and colonize that area due to the strongly different environment.

Gastero Geol Mag

Conférence : « Des géants et des nains : variations de la taille chez les céphalopodes actuels et fossiles »

Le « Kraken » est-il un animal imaginaire ? Qui sont les plus gros : calamars ou poulpes ? Quelle est leur taille ? Existe-t-il des espèces de très petites tailles ? Autant de questions (et bien d’autres) qui seront abordées au cours de la conférence que je donne le samedi 25 octobre à 18h au Musée de Semur en Auxois… La conférence sera suivie d’un apéritif-débat.

CHT207689

 

Partenaires de la conférence : Musée de Semur-en-Auxois, Association Empreintes